un dimanche blanc et bleu

11 janvier 2009 Commentaires fermés sur un dimanche blanc et bleu

l’air glacé de ce matin comme un voile laiteux révélé dans toute sa finesse par d’audacieux rayons de soleil scintillants dans un Paris fantasmagorique. la neige d’un blanc immaculé renforce la sensation d’une délicate légèreté environnante ; le Grand Palais semble se soulever, la Place de la Concorde gracieusement onduler. je n’ai rien en tête, j’expire en volutes un dioxyde de carbone dans un réseau cristallin en suspension dans l’atmosphère.

en apnée à 3m50 de profondeur, règne un silence d’un bleu lumineux. le bruit sourd des plongeons vient troubler une méditation limitée par l’oxygène. dos au carrelage, ma vue se trouble de pensées nostalgiques et empreintes d’une douce mélancolie, à moins qu’il ne s’agisse de la buée qui se forme à l’intérieur de mes lunettes. les corps semblent si harmonieux d’en bas, avec virtuose ils se déplacent dans une eau à la température adéquate. il est temps que je remonte.

cet après-midi, j’irai nager dans le ciel de Paris.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement un dimanche blanc et bleu à JETER L'ENCRE.

Méta