Il ne pleut pas, il goutte.

19 janvier 2009 Commentaires fermés sur Il ne pleut pas, il goutte.

Allongé dans mon lit les yeux grand ouverts sur une nuit détestable, j’entends la pluie s’écraser grossièrement sur la toiture grise des immeubles haussmanniens environnants. Paris semble suinter la mort ce matin, tel le front blême et fiévreux d’un tuberculeux. Je peux même sentir cette odeur de chien mouillé si caractéristique du trottoir parisien trempé qui ne séchera pas de la journée.

Je ressens un profond dégoût à regarder par la fenêtre et plus encore à l’idée d’y passer la tête. Pourtant il va bien falloir, c’est lundi.

Je sors de chez moi, et pose le pied sur les pavés de la petite cour lugubre (ça y’est, on y est), referme la porte qui me sépare désormais de mon havre (bien que déjà plein de mauvaises pensées)… une goutte de pluie m’atteint dans le cou. Quelle horreur ! Celle-là m’a attendu toute la nuit, recroquevillée sur le rebord répugnant de la fenêtre du premier, j’en suis sûr. Fait chier !

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Il ne pleut pas, il goutte. à JETER L'ENCRE.

Méta